Tribus du Meghalaya

Le Meghalaya est dominée par trois grandes communautés à savoir les Garo qui résident dans les Garo Hills, les Khasi qui résident dans les East Khasi et West Khasi Hills et les Jaintia qui résident principalement dans les Jaintia Hills. La caractéristique unique de toutes ces tribus est qu’elles ont une société matrilinéaire dont la descendance est tracée à travers la mère.

Les Khasi représentent près de la moitié de la population totale du Meghalaya. Ils résident dans les Khasi et Jaintia Hills et suivent la société matrilinéaire. Ils sont une sous-tribu d’un groupe appelé Hynniew trep qui signifie «Les sept huttes» en Khasi. Les autres sous-tribus de ce groupe comprennent Pnar, Bhoi, War et Lyngngnam. Ils sont connus pour être l’un des premiers colons dans le sous-continent indien. Mais avec l’approche des missionnaires, la plupart des gens se sont convertis au christianisme avec très peu de gens suivant aujourd’hui leur religion tribale, appelée de diverses manières, Ka Niam Khasi, Ka Niam Tre ou Chong. Leur langue est connue sous le nom de Mon-Khmer qui appartient à la famille austro-asiatique.

Dans cette communauté, les femmes ont un rôle predominant. La plus jeune fille hérite de la propriété de sa mère. Les hommes portent Jymphong, qui est un long manteau sans manches sans col. Ils portent également des turbans. Les femmes aiment beaucoup porter des bijoux et des boucles d’oreilles. Ils ont une tradition de porter des chaînes d’argent autour de leur taille. U Blei Nong-dégel, Ulei Longspah (dieu de la richesse), Shnong et beaucoup d’autres dieux sont vénérés par cette communauté.

La musique et la danse font partie intégrante de la culture Khasi, jouant un rôle central dans toutes leurs cérémonies et festivals. L’une des formes fondamentales de la musique Khasi est la «phawar», qui est plus un «chant» qu’une chanson, et est souvent composée sur place, impromptue, pour l’occasion. Leur festival le plus important est Ka Pom-Blang Nongkrem qui dure 5 jours. Ce festival rend grâce au Seigneur Tout-Puissant pour une bonne récolte à laquelle les participants prient pour la paix et la prospérité de la communauté. Le festival est célébré au mois d’octobre ou novembre dans le village de Smit.

Le riz est l’aliment de base et ils consomment aussi du poisson et de la viande. La bière de riz est utilisée comme alcool. Le kwai (noix de betel) est largement consommée.

Ils sont la deuxième plus grande communauté tribale de Meghalaya. Ils constituent 1/3 de la population totale de l’État et résident principalement dans les Garo Hills, dans certains districts de l’Assam et du Bengale occidental. Ils ont originellement migré du Tibet appartenant ainsi à la race tibéto-birmane. Ils s’appellent Achik Mande, littéralement signifiant les gens de la colline. Ils étaient autrefois animiste croyant dans leur religion traditionnelle de Songsarek. Mais avec l’arrivée des baptistes américains et des missionnaires chrétiens à la fin du XIXe siècle, la plupart d’entre eux se sont convertis au christianisme. Comme les Khasis, ils sont aussi une tribu matrilinéaire qui trace leur descente du côté de la mère. Ces tribus parlent la langue Garo. Ce langage est en outre divisé en différents dialectes.

Les femmes ont également un rôle prédominant dans la société Garo. Elles sont les propriétaires et il y a une coutume où la plus jeune fille hérite de la propriété de sa mère. Contrairement au reste de l’Inde, c’est l’homme qui emménage dans la famille de sa femme après la fin des rituels du mariage.

Ces tribus sont de grand amoureux de la musique et de la danse. Divers instruments de musique traditionnels comme les instruments à cordes, à vent et les percussions. Les Garo portent un turban avec des vêtements tandis que les femmes portent un chemisier et un tissu attaché autour de la taille. Les bijoux traditionnels sont faits de perles et d’autres matériaux.

Les Garo célèbrent également différents festivals et Wangala est l’un des festivals importants généralement célébrés au mois d’octobre ou novembre. Les Garo célèbrent ce festival comme un symbole de cérémonie de remerciement à leur divinité Salijong après les récoltes. Les habitudes alimentaires des Garo ne sont pas végétariennes et le riz est l’aliment de base. L’alcool est consommé dans cette tribu et est fabriqué à la maison à partir de céréales. Les principales cultures sont le riz, le gingembre, le millet, les bananes, les légumes, le piment et le coton.

Autrefois, le royaume de Jaintia était un puissant royaume d’Assam. La région centrale des collines de Jaintia est habitée par une tribu appelée “Pnars” tandis que les régions du sud et du nord et habitées par “Wars” et “Bhois” respectivement. Au fil du temps les trois communautés ont été regroupées sous le nom générique Jaintias. Malgré quelques similitudes avec les Khasi, ils ont leurs propres coutumes et traditions. Même aujourd’hui, beaucoup de gens conservent leur religion unique appelée Niamtre. La capitale était Jaintiapur. Le traité de Yandaboo, signé entre le gouvernement britannique et les Birmans le 26 février 1826 et sous le traité le 15 mars 1835 le royaume de Jaintia a été annexé par le gouvernement britannique. La raison en était le sacrifice humain et le dernier roi était Raja Rajendra Singh. Maintenant, les Jaintias se trouvent dans les collines Jaintia de Meghalaya, North Cachar Hills et les districts Karbi Anglong d’Assam. Ils sont également trouvé à Karimganj et Hailakandi aussi.

Leur société est matrilinéaire. La fille cadette hérite de la propriété familiale et doit accomplir tous les rites et rituels. Le mariage au sein du clan est strictement interdit. Après le mariage, le mari reste dans la maison de la femme.

La mère de chaque famille est le membre le plus important d’une famille Jaintia. A côté d’elle se trouve l’oncle maternel s’occupe de la famille de sa sœur.

Les Jaintias célèbrent principalement des festivals agricoles. Ils offrent des prières aux rivières, aux montagnes et aux sommets. La rivière Kopili est la rivière la plus sacrée et, dans les temps anciens, des sacrifices humains étaient également offerts. En été, le festival de désherbage est célébré. Un rite de fertilité est réalisé et la danse Longhai est dansée par les jeunes. En novembre, Raliang Daloiship est observé en sacrifiant un bouc. Ce festival se termine par une grande fête et un banquet de viande et de bière.
Un autre festival aventureux pour les jeunes garçons et les hommes est le «Siat khnam» ou la compétition de tir à l’arc. C’est un festival très populaire auprès des jeunes.

Une danse Jaintia populaire est la danse Laho qui ressemble à la danse Bihu d’Assam. “Shad Pliang” ou plate dance (danse avec des assiettes) a été réalisée dans les palais royaux pour plaire aux invités royaux. Cette danse est également pratiquée dans les champs.

Le vêtement des diverses tribus Jaintia est très similaire à celui porté par le peuple Khasi. Traditionnellement «Ryndia khyrwang», «Ryndia Saru», «Ryndia Stem», «Ryndia Tlem» étaient portés par les dames Jaintia. Les hommes portaient Sula, Yuslein, Patoi, Dhara … Habituellement, les femmes portent des ornements en or et en argent comme Khaila, Kpien Ksiar, Sahkti, Khadu … pendant la danse Lahu, les femmes portent un Pangsngiat (couvre-chef).

Les Jaintia mangent généralement de la viande. Ils mangent différents types de viande comme le mouton, le poulet, le cerf, les volailles… mais le porc est la viande la plus consommée. Le bœuf est consommé dans les familles chrétiennes. Le célèbre plat de riz Jadoh est préparé à partir de la tête de porc. Jadoh est servi avec Dokhlieh (épices locales). Les Jantias sont célèbres pour la préparation de «Tunktoh» et de «Tungrymbai» préparés à partir de haricots fermentés. ‘Kwai’ qui est similaire à ‘Tamul-Pan’ en Assam a une importance sociale particulière. La bière artisanale est utilisée dans toutes les fonctions sociales comme la naissance, la mort et toutes les autres fêtes. La bière est habituellement préparée à partir de riz ou de millet. Presque tous les types de fruits sont trouvés ici.

Les Jaintia ont une culture riche. Ils jouent différents types d’instruments de musique comme Duitara, Sarong (tous deux sont des instruments à cordes), Ka Nakra, Padiah, Katasa (différents types de percussion), Marynken, (harpe) Chuwiang, Tangmuri (flûtes)…