Les Pics, Picumnes & Torcol de l’Inde

Les Pics, Picumnes & Torcol de l’Inde

PICS

Les pics sont des membres colorés de la famille des Picidae qui comprennent également les picumnes et les torcols. Ils se nourrissent principalement d’insectes, de fruits, de termites et nichent dans des trous d’arbres. Il existe 28 espèces connues de pics en Inde, énumérées ci-dessous:

Le Pic à Calotte Brune (Picoides nanus) se trouve en Inde, au Népal et au Sri Lanka.

En Inde, il est présent dans les états de l’Himachal Pradesh, de l’Uttarakhand, du Pendjab, de l’Haryana, de l’Uttar Pradesh, du Bihar, du Sikkim, du Bengale occidental, de l’Odisha, du Jharkhand, du Chhattisgarh, du Madhya Pradesh, du Rajasthan, du Gujarat, du Maharashtra, du Telangana, de l’Andhra Pradesh, Karnataka, Goa, Tamil Nadu et Kerala.

Il a une dépendance modérée à la forêt. Il se trouve normalement à des altitudes de 0 à 1200 m.

Les écosystèmes et habitats artificiels comprennent des jardins ruraux, des arbres à proximité de terres cultivées, des parcs urbains et des plantations.

Les écosystèmes naturels et les habitats comprennent des forêts tropicales et subtropicales sèches, des forêts secondaires, des forêts tropicales et subtropicales humides de plaine, des forêts de feuillus et des forêts de mangroves.

C’est un petit oiseau mesurant de 12 à 13 cm de long et pesant de 12 à 18 grammes.

Il a une calotte brunâtre du front à l’arrière du cou. Le mâle a une petite tache rouge sur le côté de la couronne postérieure. Les couvertures auriculaires sont sombres et brunâtres. Il a un sourcil blanc s’élargissant vers la nuque.

Les parties supérieures sont de couleur chocolat avec des barres blanches. La queue brunâtre a des taches blanches. Les parties inférieures sont d’un blanc sale avec des stries brunâtres claires.

Le bec est gris foncé. Les iris sont blancs et le cercle oculaire est rose pâle. Les pieds sont gris foncé. Son appel est un faible bruit de trilles.

Son régime alimentaire se compose principalement de petits invertébrés, d’insectes, de larves, de fourmis, de termites, de coléoptères, d’araignées, de cigales et de grillons. Il mange occasionnellement des fruits.

Il sonde les crevasses du bois et sous l’écorce. Il glane également des proies dans les feuilles et les brindilles. Il se nourrit également de nids de fourmis et de termitières.

Sa saison de reproduction s’étend de janvier à mai dans la majeure partie de l’Inde. Au Sri Lanka, la saison de reproduction s’étend principalement de février à juillet.

Lorsque les conditions sont favorables, une deuxième couvée est élevée d’octobre à décembre. Ce pic est monogame et territorial.

Les sites de nidification comprennent le tronc et les branches des arbres, loin du feuillage. Les deux du couple participent à l’excavation des cavités de nidification et à l’incubation des œufs.

La couvée peut contenir de 2 à 5 œufs blancs ronds. Les poussins éclosent après 11-14 jours d’incubation. Les deux parents nourrissent et protègent leurs petits nidicoles. Les oisillons s’envolent vers la quatrième semaine.

Le Pic à Coiffe Grise (Yungipicus canicapillus) est une espèce d’oiseau asiatique de la famille des pics (Picidae). Il est présent du Népal au Myanmar et au nord du Vietnam. Ses habitats naturels sont la forêt de plaine humide subtropicale ou tropicale, la forêt de mangrove subtropicale ou tropicale et la forêt de montagne humide subtropicale ou tropicale. Il a une sous-espèce, Yungipicus canicapillus doerriesi, située principalement en Mandchourie, en Sibérie orientale et en Corée. Certaines autorités taxonomiques continuent de placer cette espèce dans le genre Dendrocopos ou Picoides.

Il a une dépendance modérée à la forêt. Il se trouve normalement à des altitudes de 0 à 2800 m. Les écosystèmes artificiels et les habitats de ces espèces comprennent des jardins ruraux et des plantations.

Les écosystèmes naturels et les habitats comprennent les forêts de montagne humides tropicales et subtropicales, les forêts de plaine humides tropicales et subtropicales, les forêts à feuilles persistantes, les zones arbustives sèches et les forêts de feuillus humides.

C’est un petit pic noir avec des iris sombres. Barré de noir et de blanc au-dessus, il a généralement des rectrices centrales non barrées. Son dessous chamois foncé présente des stries foncées proéminentes. La couronne gris foncé (avec une nuque rouge chez les mâles), de fortes rayures noires sur les yeux et de fines rayures malaires foncées contrastent avec les larges sourcils et les joues blancs.

Le régime alimentaire de ces pics à tête grise se compose principalement d’insectes, de chenilles, de cigales, de sauterelles, de punaises, de cicadelles, de petits coléoptères, de larves et de pupes d’insectes, de mouches, de fourmis, de termites. Parfois, il se nourrit de fruits, de graines et de matières végétales.

Il creuse des trous et sonde les crevasses du bois et de l’écorce à la recherche de ses proies. Il glane également des proies dans les feuilles et les brindilles. Il se nourrit également de nids de fourmis et de termitières.

Sa saison de reproduction s’étend d’avril à juillet dans le sous-continent indien. En Asie du Sud-Est, la saison de reproduction s’étend de décembre à avril. Les nids sont creusés dans les arbres. C’est un oiseau monogame et territorial.

Les deux parents participent à l’excavation du nid et à l’incubation des œufs. La couvée peut contenir 2 à 4 œufs ronds et blancs. Les poussins éclosent en environ 14 jours et mettent environ 25 à 30 jours pour s’envoler. Les nouveau-nés sont nidicoles.

Le Pic de Macé (Dendrocopos macei) est un pic de taille moyenne, mesurant de 17 à 20 cm de long et pesant environ 25 à 40 grammes.

Ce pic a les parties supérieures noires avec de lourdes barres blanches. Le front, les lores, le visage, les couvertures auriculaires et la gorge sont fauves ou blancs. La bande malaire noire s’étend sur les côtés du cou pour rejoindre la ligne noire de la poitrine.

La poitrine et le haut du ventre du pic sont chamois (fauve). Le ventre est finement strié. Le bas du ventre, la région des évents et les couvertures sous-caudales sont rougeâtres. Le dessus de la queue noir a des barres et des taches blanches sur les plumes externes. Les flancs sont légèrement barrés .

Les ailes du pic sont noires avec des couvertures et des primaires avec des barres blanches audacieuses. Les sous-caudales noires ont des barres blanches audacieuses. Le mâle a une couronne rouge et la femelle a une couronne noire. Les juvéniles ont le plumage plus terne.

Le bec est gris ardoisé. Les iris sont brun foncé. Les pattes sont gris ardoisé ou gris verdâtre. Son appel est un son aigu et fort « tchick ou skik ».

Le Pic à Poitrine Rayée (Dendrocopos atratus) se trouve dans le nord-est de l’Inde, le centre du Bhoutan, l’est et l’ouest du Myanmar, le nord de la Thaïlande, le centre et le nord du Laos et le centre du Vietnam.

En Inde, il est réparti dans les états du Bengale occidental (nord), du Meghalaya, de l’Assam, du Nagaland, du Manipur, du Tripura et du Mizoram.

Il dépend fortement des forêts. Il se trouve normalement à des altitudes de 800 à 2200 m.

Les écosystèmes artificiels et les habitats comprennent des terres cultivées, des jardins ruraux et des forêts tropicales et subtropicales fortement dégradées.

Les écosystèmes naturels et les habitats comprennent les forêts à feuilles persistantes, les lisières des forêts, les forêts tropicales et subtropicales humides de plaine, les forêts tropicales et subtropicales humides de montagne, les forêts de pins et de chênes et les prairies sèches.

C’est un petit oiseau mesurant de 20 à 22 cm de long et pesant de 40 à 50 grammes. Ces espèces sont sexuellement dimorphes.

Les parties supérieures du corps sont noires. Le dos, les ailes et le croupion sont fortement barrés de blanc. Le dessus de la queue est noir et les rectrices externes ont des marques blanches. La calotte et la nuque du mâle sont rouges alors que chez la femelle ces parties sont noires.

Le visage est blanchâtre et une bande noire partant de la base du bec s’étend jusqu’au côté du cou. La gorge, la poitrine et le ventre sont d’un blanc sale et sont audacieusement striés de brun et de noir. Les couvertures sous-caudales sont rouges.

Le bec est gris acier. Les iris sont brun foncé. Il a un cercle oculaire gris. Les pattes et les pieds sont gris foncé. L’appel est un hennissement “tchick” et il fait également un son de batterie explosif.

Son régime alimentaire se compose principalement d’insectes, de coléoptères, de fourmis et de larves d’insectes. Il nourrit principalement aux niveaux moyen et supérieur de la canopée.

Sa saison de reproduction s’étend de mars à mai en Inde. La saison de ponte a lieu en avril et mai au Myanmar. Au Laos et au Vietnam, la saison de reproduction s’étend de février à mai.

Les sites de nidification sont les trous creusés par les couples reproducteurs dans les souches ou les arbres. Cette espèces est monogame et très territoriale. La couvée contient généralement quatre à cinq œufs. Les deux parents couvent les œufs.

Le Pic à Tête Jaune (Leiopicus auriceps) se trouve au Pakistan, en Inde, au Népal et en Afghanistan.

En Inde, il est réparti dans les États du Jammu-et-Cachemire, de l’Himachal Pradesh, du Pendjab, de l’Haryana, de l’Uttarakhand et de l’Uttar Pradesh. Au Népal, il se trouve dans les régions du sud-ouest et du centre. Au Pakistan, il est réparti dans la région nord-est et également dans des poches discontinues à la frontière occidentale. En Afghanistan, il se trouve dans une petite zone dans le nord-est.

Il dépend fortement des forêts. Il se trouve normalement à des altitudes de 0 à 3000 m. Les écosystèmes et habitats artificiels comprennent des plantations et des forêts très dégradées.

Les écosystèmes naturels et les habitats comprennent les forêts de plaine subtropicales et tropicales, les forêts de montagne subtropicales et tropicales, les forêts de conifères et de pins et de chênes, les forêts sèches de feuillus, la savane boisée et les forêts tempérées.

C’est un pic de taille moyenne, mesurant de 18 à 20 cm de long et pesant de 35 à 50 grammes.

Il a les parties supérieures noires barrées de blanc. La nuque et le croupion sont noirs unis. Les parties inférieures sont blanches avec des stries noires ou chocolat noir. Le visage est blanchâtre avec les joues et les couvertures auriculaires gris brunâtre. Il y a un sourcil blanc.

La bande malaire est fine et gris brunâtre près du bec. Il s’assombrit et s’étend jusqu’au côté de la poitrine. Les régions du menton et de la gorge sont d’un blanc sale. Le bas du ventre, les évents et les couvertures sous-caudales sont rosâtres. Le dessus de la queue est noirâtre. Les plumes extérieures sont barrées ou pointillées blanchâtres.

Le plumage du mâle et de la femelle présente de légères différences. Le mâle a le front et la calotte antérieure brunâtres ou cannelle, la calotte centrale jaune et la calotte postérieure rouge ou orange. Les femelles ont une calotte entièrement jaune moutarde et manquent de rouge sur la calotte arrière.

Le bec est pointu et gris. Les iris sont marrons. Les pattes sont grisâtres. Son cri est un “chitter..chitter..chitter” rapide et bavard ou des sons grinçants “pik..pik..pik”.

Son régime alimentaire se compose principalement de chenilles lépidoptères, de larves et d’insectes comme les sauterelles, les criquets, les cigales, les grillons, les libellules, les fourmis, les termites, les punaises, les mites, les mantes et les coléoptères.

Il se nourrit également de fruits, de baies, de graines, de noix et d’autres matières végétales. Il a tendance à se nourrir sur les branches inférieures des arbres. Il se nourrit à la lisière de la forêt et sur les arbres ouverts. Il se nourrit rarement au sol.

Sa saison de reproduction s’étend d’avril à juillet en Inde. Cet oiseau est monogame et territoriaul. Les sites de nidification comprennent des troncs d’arbres morts et le dessous des grosses branches des arbres.

Le nid est un trou dans le tronc de l’arbre, creusé par les deux partenaires. La couvée se compose généralement de deux à cinq œufs blancs ronds. Le mâle et la femelle se relaient pour incuber les œufs. Les poussins éclosent après 11-14 jours. Les poussins nidicoles prennent leur envol après 20 à 25 jours.

Le Pic Mahratte (Leiopicus mahrattensis) est une espèce de petit pic que l’on trouve dans le sous-continent indien. C’est la seule espèce placée dans le genre Leiopicus.

Il fut décrit à l’origine par l’ornithologue anglais John Latham en 1801 sous le nom binomial Picus mahrattensis. C’est maintenant la seule espèce placée dans le genre Leiopicus qui a été introduite par l’ornithologue français Charles Lucien Bonaparte en 1854. L’épithète spécifique mahrattensis est de Marhatta, une région historique de l’état indien moderne du Maharashtra. Le nom de genre Leiopicus combine le grec classique leios signifiant « lisse » ou « imberbe » et pikos signifiant « pic ». Il est étroitement apparenté aux pics du genre Dendrocoptes.

C’est un pic moyen (17,5 cm et 28 à 46 grammes) à tête pâle. Les parties supérieures sont noires, fortement tachetées et barrées de blanc. Les parties inférieures sont sombres, striées de blanc terne avec une plaque ventrale rouge. Il a des plaques brunes irrégulières sur les joues et le cou. La femelle a la calotte et la nuque jaunâtres. Chez le mâle, la nuque est écarlate et le devant de la couronne jaune.

Le Pic de Darjiling (Dendrocopos darjellensis) se trouve en Inde, au Népal, au Bhoutan, au Myanmar, en Chine et au Vietnam. En Inde, on le trouve dans les États du Sikkim, l’extrême nord du Bengale occidental, le Meghalaya, l’Arunachal Pradesh, le Nagaland, le Manipur et le Mizoram.

En Chine, il est réparti dans les provinces du sud du Tibet, du Sichuan et du Yunnan. Au Vietnam, il est réparti dans les parties nord.

Il dépend fortement des forêts. Il se produit normalement à des altitudes de 1500 à 4000 m.

Les écosystèmes naturels et les habitats comprennent les forêts de montagne humides tropicales et subtropicales, les forêts de nuages avec des arbres couverts de mousse, les forêts à feuilles persistantes et les zones arbustives tropicales et subtropicales de haute altitude.

C’est un pic de taille moyenne, mesurant de 20 à 25 cm de long et pesant de 60 à 90 grammes.

Le mâle a le bas du front blanchâtre. Le haut du front et la calotte sont noirs. Il a une étroite tache rouge sur la nuque. L’arrière du cou est noir. Les côtés du cou et les couvertures auriculaires sont jaunâtres. Les joues et les lores sont blancs.

La longue moustache noire s’étend jusqu’au haut de la poitrine. Les parties supérieures sont noires avec de grandes taches scapulaires blanches. Les rémiges ont des barres blanches. La queue a des bandes et des barres blanches. Les parties inférieures sont d’un blanc sale avec des stries noires. La zone de ventilation est rouge.

Le bec est long et de couleur gris acier. Les iris sont noirs. Les pattes et les doigts sont rose grisâtre pâle. L’appel est un « tsik » fort ou un bruit de cliquetis fort.

Son régime alimentaire se compose principalement d’insectes, de pupes et de larves d’insectes xylophages. Il glane également des insectes sur les branches et le feuillage des arbres.

Sa saison de reproduction s’étend d’avril à mai au Myanmar, en Inde et au Népal. Cette espèce est monogame et territoriale. Leur parade nuptiale implique l’élévation de la crête. Il niche dans des cavités creusées par le mâle et la femelle.

C’est un oiseau migrateur altitudinal. Ils se dispersent localement après la reproduction. Les populations des altitudes plus élevées descendent vers les niveaux inférieurs pendant l’hiver.

Le Pic de l’Himalaya (Dendrocopos himalayensis) se trouve dans les chaînes himalayennes en Afghanistan, au Pakistan, en Inde et au Népal. En Inde, on le trouve dans les États du Jammu-et-Cachemire, de l’Himachal Pradesh et de l’Uttarakhand.

Il dépend fortement des forêts. Il se trouve normalement à des altitudes de 1500 à 3200 m.

Les écosystèmes naturels et les habitats comprennent les forêts sèches tropicales et subtropicales, les forêts de montagne humides tropicales et subtropicales, les forêts de conifères et les forêts de haute altitude.

C’est un pic de taille moyenne, mesurant de 20 à 25 cm de long et pesant de 60 à 85 grammes.

Il a les parties supérieures noires avec de larges taches blanches de l’épaule au bas du dos. La tête est chamois clair avec des marques noires en forme de « Y » sur le cou et les joues. La calotte est rouge chez le mâle et noire chez la femelle.

Les rémiges ont des barres blanches limitées. Les parties inférieures sont d’un blanc sale. Le bord extérieur de la plume externe de la queue est blanc. La région de l’évent est rouge rosâtre. Les jeunes ont le plumage plus terne.

Le bec est fort, droit et de couleur gris acier. Les iris sont brun foncé. Il y a des marques noires distinctes sous les yeux. Les pattes sont grises. L’appel est un seul son “kit”.

Son régime alimentaire se compose principalement d’insectes, de larves d’insectes, de coléoptères xylophages, de larves de coléoptères xylophages, de charançons, de fruits, de graines, de graines de pin extraites des cônes et de sève des plantes.

Sa saison de reproduction a lieu en avril et mai dans la plupart de son aire de répartition. Cette espèce est monogame. Le mâle fait une parade nuptiale aérienne.

Il niche dans des trous faits dans le tronc de l’arbre. Le couple reproducteur creuse le trou du nid, la majeure partie de l’excavation étant effectuée par le mâle. La couvée peut contenir de trois à cinq œufs blancs.

Le Pic à Plastron Rouge (Dryobates cathpharius) se trouve en Inde (nord-est), au Népal, au Bhoutan, en Chine (sud-est du Tibet) et au Myanmar.

En Inde, on le trouve dans les États du Sikkim, l’extrême nord du Bengale occidental, l’Assam, le Meghalaya, l’Arunachal Pradesh, le Nagaland, le Manipur et le Mizoram.

La sous-espèce nominale D. c. cathpharius est réparti dans le centre et l’est du Népal, au Bhoutan et en Inde (Sikkim, Bengale occidental le plus au nord, Assam et Arunachal Pradesh).

La sous-espèce D. c. ludlowi est distribué dans le sud-est du Tibet (Chine). La sous-espèce D. c. pyrrhothorax est réparti en Inde (Assam, Meghalaya, Nagaland, Manipur et Mizoram) et dans l’ouest du Myanmar.

Cette espèce dépend fortement des forêts. Il se trouve normalement à des altitudes de 1200 à 3000 m.

Les écosystèmes naturels et les habitats comprennent les forêts tropicales et subtropicales humides de montagne, les forêts de feuillus à feuilles persistantes, les forêts tropicales et subtropicales humides de plaine et les forêts de feuillus.

Ce pic a un manteau, un dos et des ailes noirs. Les ailes ont une grande tache blanche et quelques taches et barres blanches. Le dessus de la queue est noir et les plumes extérieures sont barrées de blanc. Les sous-caudales sont barrées de noir et blanc.

La calotte est noire et le front est blanc chamois. Le mâle a une tache écarlate sur la nuque. Le menton, le visage et la gorge sont blanchâtres. La poitrine a une tache centrale écarlate. Le bas de la poitrine et le ventre sont d’un blanc sale avec des stries noirâtres. La région de l’évent est écarlate.

Le bec est fort et pointu. Les iris sont noirâtres. Les pattes sont grises. L’appel est un son fort et rapide “chip..chip..chip” ou “tchick..tchick”.

Son régime alimentaire se compose principalement d’insectes xylophages, de larves d’insectes, d’araignées, de coléoptères et de nectar.

Sa saison de reproduction a lieu en avril et mai dans la plupart de son aire de répartition. Cette espèce est majoritairement monogame. Il creuse un nid dans un tronc d’arbre. La couvée contient 2 à 4 œufs blancs.

C’est un pic de taille moyenne, mesurant de 17 à 20 cm de long et pesant de 20 à 35 grammes. Cette espèce est sexuellement dimorphe.

Le Pic à Ventre Fauve (Dendrocopos hyperythrus) se trouve au Pakistan, en Inde, au Népal, au Bhoutan, au Bangladesh, au Myanmar, en Thaïlande, au Cambodge, au Laos, au Vietnam, en Chine et en Russie.

En Inde, cette espèce est répartie dans les États du Jammu-et-Cachemire, de l’Himachal Pradesh, du Pendjab, de l’Uttarakhand, du Sikkim, du nord-ouest du Bengale, de l’Assam, du Meghalaya, de l’Arunachal Pradesh, du Nagaland, du Manipur, du Tripura et du Mizoram.

Il a une forte dépendance à la forêt. Il se produit normalement à des altitudes de 500 à 4300 m.

Les écosystèmes naturels et les habitats comprennent les forêts de montagne humides tropicales et subtropicales, les forêts de conifères, les forêts boréales, les forêts de feuillus, les forêts de plaine humides tropicales et subtropicales et les forêts tempérées.

C’est un pic de taille moyenne, mesurant de 20 à 25 cm de long et pesant de 40 à 50 grammes.

Il a un manteau et des ailes noirs barrés blancs distinctifs. Le visage, les lores, le sourcil et le front sont gris pâle ou blanchâtres. La gorge et le ventre sont brun rouille ou cannelle. Le bas du ventre est noir avec des barres blanches. Le dessous de la queue est rouge rosâtre.

Le mâle a la calotte et la nuque de couleur rouge et la femelle a la calotte et la nuque noires tachetées de blanc. Les jeunes ont des barres noirâtres sur la gorge et les parties inférieures chamois.

Le bec est droit et pointu. La mandibule supérieure est gris acier et la mandibule inférieure est gris jaunâtre. Les iris sont brun noirâtre. Il a un cercle oculaire gris foncé. Les pattes sont de couleur olive ou grise. L’appel est un son rapide et aigu “tik..tik..tik” ou “chit..chit..chit”.

Son régime alimentaire se compose principalement d’insectes, de coléoptères, de sauterelles, de criquets, de grillons, de mites, de chenilles, d’araignées et de matériel végétal. Il se nourrit d’insectes xylophages et qui vivent dans l’écorce. Il se nourrit également de la sève des plantes, en utilisant sa langue à pointe broussailleuse. Le même arbre peut être utilisé encore et encore pour extraire la sève.

Sa saison de reproduction se déroule en avril et mai en Inde, au Népal, au Bhoutan et au Bangladesh. La saison de ponte s’étend de mars à mai en Asie du Sud-Est.

Cette espèce est monogame et montre un comportement territorial. Les sites de nidification sont des trous dans des troncs d’arbres. Le couple reproducteur creuse des trous de nidification. La couvée contient 4 à 6 œufs blancs. Les deux parents couvent les œufs et s’occupent des petits.

Le Pic de Bonaparte (Dendrocopos analis), également appelé pic à ventre tireté, doit son nom au botaniste français Charles Lucien Bonaparte. On le trouve en Indonésie, au Laos, au Myanmar, en Thaïlande, au Cambodge et au Vietnam.

C’est un pivert de taille moyenne (16 cm). Les parties supérieures sont noires, fortement barrées de blanc. Les sous-caudales sont rouges, la poitrine et le ventre sont chamois avec de légères barres sur les flancs et de légères stries latérales. Les joues sont blanches en partie bordées d’une ligne noire. La couronne est rouge chez le mâle avec un front orange. Elle est noire chez la femelle.

Ses habitats naturels sont la forêt sèche subtropicale ou tropicale, la forêt de plaine humide subtropicale ou tropicale et la forêt de montagne humide subtropicale ou tropicale.

Le Pic Épeiche (Dendrocopos major) est réparti dans toute l’Europe et le nord de l’Asie. Il est principalement résident, sauf dans les régions les plus froides de son aire de répartition.

Il vit dans les bois et les parcs avec de vieux arbres pour la nidification et beaucoup de nourriture.

Il mesure en moyenne de 23 à 26 cm de long, avec une envergure de 38 à 44 cm.

Le plumage supérieur du mâle est noir brillant, avec une tache cramoisie sur la nuque et blanc sur les côtés du visage et du cou. Il a une grande tache blanche sur l’épaule. Les plumes en vol sont barrées de noir et de blanc. Les trois rectrices externes sont barrées sont visibles lorsque la queue est déployée, agissant comme un support en escalade. Le plumage du dessous est blanc chamoisé, l’abdomen et les couvertures sous-caudales sont rouges. Le bec est noir ardoise et les pattes gris verdâtre.

La femelle n’a pas de tache rouge sur la nuque. Cette tache est également absente chez les jeunes, mais la calotte est cramoisie.

Lorsqu’il est caché par le feuillage, on peut souvent entendre (même de très loin) son tambourinage mécanique, qui est un râle vibrant, produit par les coups rapidement répétés de son bec puissant sur un tronc ou une branche. L’appel est un «quet quet» rapide.

Il se nourrit d’insectes qui creusent ou endommagent le bois des arbres forestiers, comme les larves de pyrale du bois et de coléoptères. Le mât de hêtre, les glands, les noix et les baies sont consommés lorsque les insectes se font rares.

Le trou de nidification rond est percé dans du bois mou ou en décomposition horizontalement sur quelques centimètres, puis perpendiculairement vers le bas. Le nid est situé au fond du puits dans une petite chambre. La taille moyenne de la couvée se compose de cinq à sept œufs blanc crème.

Le Pic à Oreillons Rouges (Blythipicus pyrrhotis) se trouve au Bangladesh, au Bhoutan, au Cambodge, en Chine, à Hong Kong, en Inde, au Laos, en Malaisie, au Myanmar, au Népal, en Thaïlande et au Vietnam. Ses habitats naturels sont la forêt de plaine humide subtropicale ou tropicale et la forêt de montagne humide subtropicale ou tropicale.

Il mesure 27 cm. Le mâle a la calotte brun terne avec des stries diffuses, la crête courte et la nuque avec un roux variable. Les parties supérieures sont largement barrées et de couleur rousse plus brillante. Les parties inférieures sont de couleur brun foncé. Le bec est long, de couleur blanc jaunâtre.

Son régime alimentaire se compose de termites, de fourmis, de grosses larves de coléoptères xylophages, ainsi que de baies occasionnellement.

Le Pic Brun (Micropternus brachyurus) se trouve en Asie du Sud et du Sud-Est. Il est à bec court, se nourrissant par paires de petits insectes, en particulier les fourmis et les termites, dans les forêts de broussailles, de conifères et de feuillus et est connu pour construire son nid dans les nids des fourmis arboricoles du genre Crematogaster. Il a été pendant un certain temps placé dans le genre autrement néotropical Celeus, mais il s’est avéré qu’il s’agit d’un cas de convergence évolutive et des études de phylogénétique moléculaire soutiennent son placement dans le genre monotypique Micropternus.

L’espèce a une large gamme d’habitats et en Malaisie, on a constaté qu’elle persistait même dans des endroits où les forêts marécageuses ont été supprimées et remplacées par des plantations de palmiers à huile. Leur habitat se situe principalement dans les plaines et les basses collines, principalement en dessous de 3000 m.

Il mesure environ 25 cm de long, est globalement brun foncé avec des bandes foncées sur les plumes des ailes et de la queue lui donnant un aspect barré de noir. La tête apparaît plus pâle et les parties inférieures sont d’une teinte plus foncée. Le bec est court et noir avec une légère courbure du culmen. Au niveau des narines, le bec est étroit. La queue est courte et rousse avec d’étroites barres noires. Les plumes sur le cou, les oreilles et les lores ne sont pas marquées. Le mâle a des plumes à bout rouge sous les yeux, entre les couvertures oculaires et auriculaires et sur la région malaire formant parfois une tache. La femelle et les jeunes n’ont pas les pointes de plumes rouges. Une crête faible mais érectile est présente. Les jeunes apparaissent striés sur la gorge.

Sur le terrain, les oiseaux peuvent sembler souillés et sentir les sécrétions de fourmis (les fourmis Crematogaster sont uniques en ce qu’elles ont une pointe spatulée sur la piqûre qui est utilisée simplement pour pulvériser du liquide vers les intrus à partir d’un gaster élevé) en raison de leurs activités de recherche de nourriture ou de nidification.

Il se nourrit par paire dans des nids de fourmis sur des arbres, des bûches tombées, des tas de fumier et des termitières. Il a été observé se nourrissant de fourmis des genres Crematogaster et Oecophylla. En dehors des insectes, il a été vu prélever le nectar des fleurs de Bombax et d’Erythrina et la sève de la base des frondes de bananier.

Le cri le plus courant est un aigu nasal à trois notes «quickk-keenk-keenk» mais il a d’autres cris, notamment un long «wicka» et une série de «wick-wick». Il fait également un son de batterie distinctif qui commence rapidement puis ralentit dans le tempo. Le tambourinage a lieu tout au long de l’année, mais sa fréquence augmente en hiver dans le sud de l’Inde et atteint un pic vers mars-avril au Népal. Une démonstration de fonction inconnue entre deux oiseaux se faisant face impliquait un balancement de la tête avec le bec élevé et la queue écartée.

La saison de reproduction se situe dans la période sèche précédant la mousson, de février à juin. Il est connu pour construire son nid dans le nid des fourmis acrobates (Crematogaster). Le mâle et la femelle participent tous les deux à l’excavation du nid. On dit que leurs plumes, en particulier lors de la nidification, sont recouvertes d’un liquide collant sombre et malodorant sur lequel se collent souvent les fourmis mortes. Deux œufs blancs, mats, à coquille mince et translucides sont pondus. La période d’incubation est de 12 à 14 jours. Les deux parents nourrissent les jeunes au nid bien qu’un observateur du XIXe siècle ait rapporté que ses assistants de terrain indiens qui appelaient l’oiseau “lal sutar”, ce qui signifie charpentier rouge, croyaient que les adultes laissaient les jeunes se nourrir de fourmis. La mue a lieu principalement de septembre à novembre.

Cet oiseau n’est pas considéré comme menacé par l’UICN.

Le Pic à Ventre Blanc (Dryocopus javensis) se trouve dans les forêts sempervirentes d’Asie tropicale, y compris le sous-continent indien et l’Asie du Sud-Est.

Il compte 14 sous-espèces. Le Pic des Andaman (Dryocopus hodgei) était auparavant traité comme une sous-espèce. De nombreuses formes insulaires sont en voie de disparition, certaines sont éteintes. Les populations diffèrent dans la distribution et l’étendue du blanc. Ils font partie des plus grands pics d’Asie et nichent dans de grands arbres morts, souvent au bord des rivières. Leurs tambourinements et leurs cris sont plus forts que ceux des petits pics.

C’est un très bel oiseau noir à la calotte rouge et au ventre blanc. Cette espèce est l’une des plus grandes espèces vivantes de pic. La taille des adultes varie de 40 à 48 cm et est la deuxième en taille après le grand pic ardoisé parmi les espèces de pics asiatiques. L’espèce est considérée comme étroitement apparentée au pic noir plus nordique et au grand pic d’Amérique du Nord et est de taille similaire à ces espèces. La masse corporelle peut varier de 197 à 350 g. Parmi les mesures standard, l’envergure est de 20,5 à 25,2 cm, la queue est de 14,3 à 18,9 cm, le bec est de 4,6 à 6 cm et le tarse est de 3,2 à 4,3 cm.

Ce grand pic noir est généralement vu seul ou en couple, qui peut parfois être accompagné d’un troisième oiseau. Ils ont un trempage dans lequel la note unique forte, un cri de chiank ressemblant à un rire, est produite. Ils produisent également des tambourinements bruyants, en particulier pendant la saison de reproduction. La saison de reproduction est principalement de janvier à mars. Le nid est construit dans un grand arbre mort, souvent en forêt ouverte. Deux œufs blancs sont la couvée habituelle. À Bastar, dans le centre de l’Inde, les jeunes oiseaux sont recherchés par les tribus, d’où la rareté de cet oiseau là-bas.

Le Pic des Andaman (Dryocopus hodgei) est endémique des îles Andaman. Il fut décrit pour la première fois par Edward Blyth en 1860 sous le nom de Mulleripicus Hodgei. Le nom spécifique hodgei fait référence au capitaine S. Hodge, de la Royal Navy, qui était stationné dans les îles Andaman à l’époque. L’espèce était autrefois considérée comme une sous-espèce du Pic à Ventre Blanc, mais diffère par son apparence et ses cris. La séparation des deux espèces est également étayée par des preuves génétiques.

Il mesure environ 38 cm de long et pèse entre 156-255 g. Le plumage est principalement gris ardoise à noir, avec une crête rouge vif. Le mâle a également une couronne rouge et une zone malaire sous l’œil. La peau nue autour de l’œil est grise, les pattes sont de couleur ardoise et le bec est noir. Les iris sont jaune pâle. Les jeunes ressemblent aux adultes mais ont un plumage plus brun et plus terne et des yeux bruns, et peuvent avoir des plumes dans la couronne. L’espèce diffère du pic à ventre blanc en ce qu’elle n’a pas de ventre blanc et a un plumage plus ardoise (par opposition au noir).

Peu de choses sont enregistrées sur le comportement du Pic des Andaman. Il vit en couple, mais s’associe également en petits groupes. Il se nourrit sur de gros troncs et de branches, mais a également été signalé en quête de fourmis au sol. Il a été enregistré en train de se reproduire entre janvier et mars et se reproduit dans un nid situé à 6-14 m du sol de la forêt, dans un arbre mort. Deux œufs sont pondus.

On le trouve dans les forêts tropicales humides des basses terres. L’espèce est menacée par la perte de son habitat, à mesure que la population humaine des îles Andaman augmente et défriche les forêts pour l’agriculture. En raison de cette menace, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) l’a évalué comme étant vulnérable à l’extinction.

Le Pic à Huppe Jaune (Picus chlorolophus) est un pic répandu et souvent commun dans le sud de l’Asie tropicale, de l’Inde et du Sri Lanka à l’est jusqu’au sud de la Chine et à Sumatra.

C’est une espèce de la jungle qui niche dans un trou d’arbre, pondant deux à quatre œufs blancs.

Comme les autres pics, cette espèce a un bec droit et pointu, une queue raide pour soutenir les troncs d’arbre et des pieds zygodactyles ou «attelés», avec deux doigts pointés vers l’avant et deux vers l’arrière. La longue langue peut être dardée vers l’avant pour capturer les insectes. .

C’est une espèce de grande taille mesurant 27 cm de long. C’est une forme typique de pic. Les parties supérieures sont vertes à l’exception de la nuque touffue jaune vif. Le cou et la poitrine sont verts et le ventre est blanchâtre, finement barré de vert. Le croupion et la queue sont noirâtres.

Le mâle adulte a une tête verte avec une gorge blanche. Il a des marques rouges au-dessus des yeux et au-dessus de la nuque, et des rayures rouges sur les moustaches.

La femelle a seulement une tache rouge au-dessus des couvertures auriculaires (plumes couvrant les oreilles).

Les jeunes sont comme la femelle, mais plus terne. La sous-espèce présente dans l’Inde péninsulaire a une tête plus grise.

Le Pic à Nuque Jaune (Chrysophlegma flavinucha) se trouve en Asie de l’Est, du nord et de l’est de l’Inde au sud-est de la Chine, en Indochine, à Hainan et à Sumatra.

Ses habitats naturels sont la forêt de plaine humide subtropicale ou tropicale et la forêt de montagne humide subtropicale ou tropicale.

C’est un Grand pic de 33 cm. La nuque et la gorge sont jaune. Il est vert olive foncé avec des parties inférieures grises. La couronne est brunâtre et les rémiges châtain barré de noir. Le bec est souvent blanchâtre.

Le Pic Striolé (Picus xanthopygaeus) est un oiseau de couleur vert citron avec une calotte rouge et une moustache noire. L’oiseau de pic vert de taille moyenne trouvé dans le sous-continent indien. Ce n’est pas un pic commun de la jungle et peut être trouvé dans le parc national de Corbett.

Dans la plupart de son aire de répartition, il se reproduit en mars et avril ; dans les Palnis et les Nilgiris jusqu’en mai.

Le mâle est vert herbe au-dessus,, avec le croupion jaune vif. La queue est brun verdâtre, faiblement et imparfaitement barrée et blanchâtre. La couronne et la crête sont cramoisis. Il a une tache orange et noire sur la nuque. Il arbore également un sourcil blanc proéminent de l’œil vers l’arrière, bordé au-dessus d’une ligne noire. Les couvertures auriculaires sont gris-brun pâle et les joues blanc grisâtre striées de noir. Le dessous est fauve verdâtre pâle hardiment festonné ou squameux de noir. Le menton et la gorge sont gris fauve strié de blanc.

Le nid est creusé par le mâle et la femelle de 4 à 8 mètres du sol. Un trou circulaire de 5 cm de diamètre, taillé dans le fût d’un arbre tournant vers le bas en un puits vertical jusqu’à 50 cm de profondeur et se terminant par une chambre élargie.

La femelle pond 3 à 5 œufs ovales blanc pur déposés sur le bois nu au fond du fût. Les deux parents nourrissent les poussins.

Le Pic Écaillé (Picus squamatus) se trouve dans le sous-continent indien et les régions adjacentes, s’étendant à travers l’Afghanistan, l’Iran, l’Inde, le Népal, le Pakistan et le Turkménistan.

Ses habitats naturels sont les forêts boréales, les forêts tempérées et les forêts de plaine humides subtropicales ou tropicales.

Il possède des motifs écaillés distincts de la poitrine à l’évent. Il ressemble au Pic Striolé mais il est plus gros et avec la gorge et le haut de la poitrine non striés. Il a une moustache noire et des sourcils blancs. La queue est fortement barrée. La couronne est rouge chez le mâle, noirâtre chez la femelle. Son long bec est pâle.

Le Pic Cendré (Picus canus) est un pic eurasien qui vit dans les forêts de feuilles et les forêts mixtes.

Il mesure en moyenne 25-28 cm de long et pèse 130-180 grammes. Le plumage supérieur est vert, les parties inférieures sont gris pâle.

Il a un croupion jaune et une tête grise avec une moustache noire. Le mâle a une couronne rouge.

Espèce similaire : Il ressemble au Pic vert, sauf qu’il a un cou plus court, un bec plus mince et une tête légèrement plus ronde.

Il se reproduit en mai, pondant cinq à dix œufs qui sont élevés par les deux parents. Les jeunes éclosent au bout de 15 à 17 jours et apprennent à voler environ quatre semaines plus tard.

Il se nourrit d’asticots, de larves de coléoptères et d’autres insectes. En hiver, il mange des graines et profite des mangeoires pour oiseaux, surtout si du gras est offert.

Le Pic de Shore (Dinopium shorii) se trouve couramment dans le sous-continent indien, principalement dans les altitudes inférieures à moyennes de la région de la forêt de sal de l’Himalaya. Son aire de répartition s’étend sur le Bangladesh, le Bhoutan, l’Inde, le Myanmar et le Népal, où il réside toute l’année. Une population isolée est également présente dans les Ghâts du sud-est.

Son habitat comprend principalement des forêts de feuillus tropicales/subtropicales matures ainsi que des forêts semi-persistantes. Il préfère les forêts de Ficus et de Bombax de plaine.

C’est une espèce d’oiseau de la famille des Picidae. Pour le moment, on sait très peu de choses sur cette espèce et davantage de travaux de terrain sont nécessaires. Le retour de flamme himalayen n’est pas menacé mais on soupçonne que la déforestation pourrait gravement affecter la population de l’espèce.

Il ressemble fortement au Pic de Tickell, mais n’est pas étroitement lié. La principale différence est sa taille et son bec plus petits. Le Pic de Shore peut être identifié par : son arrière-cou noir, la tache brunâtre sur sa gorge, qui peut descendre le long de la poitrine sur certains et est bordé d’une tache noire irrégulière. Il a également une moustache indistincte divisée, dont le centre est brunâtre et parfois rougeâtre chez le mâle. Il a également un œil rougeâtre ou brun et trois orteils. Sa poitrine est irrégulièrement striée de noir mais parfois complètement blanche. Ses ailes sont de couleur brun cuivré à rouge. Enfin le mâle a un front rouge jaunâtre qui devient plus rouge sur la crête. En revanche, la crête de la femelle est entièrement noire striée de blanc. Chez les deux sexes, la crête est bordée de bandes blanches et noires de chaque côté de la tête.

Faisant partie de la famille des Picidae et du genre Dinopium qui se compose de pics avec seulement trois orteils, le Pic de Shore forme une super espèce avec le Pic à Dos Rouge. Il existe également deux sous-espèces reconnues: D.s. shorii et D.s. anguste.

L’appel est une série de klak-klak-klak-klak-klak rapidement répétés. L’appel est plus lent et plus doux que le Pic de Tickell.

Son régime alimentaire est mal connu. Ils se rassemblent et se nourrissent avec d’autres oiseaux tels que le Pic de Tickell. On suppose que ses principales proies sont les insectes arthropodes, comme de nombreuses autres espèces de pics.

Très peu connaissent ses habitudes de reproduction. Ce que l’on sait, c’est qu’il se reproduit de mars à mai et niche dans des trous creusés dans les arbres. La taille de sa couvée est de 2 à 3 œufs.

Le Pic à Dos Rouge (Dinopium javanense) se trouve au Bangladesh, au Brunei, au Cambodge, en Chine, en Inde, en Indonésie, au Laos, en Malaisie, au Myanmar, à Singapour, en Thaïlande et au Vietnam. Le Pic d’Everett est parfois considéré comme une sous-espèce.

Il mesure 28-32 cm de longueur et pèse généralement environ 67 à 100 grammes.

Il a un dos doré flamboyant et de longues moustaches noires. Le mâle et la femelle ont des bandes oculaires noires jointes à la bande noire arrière du cou. Le mâle a la couronne rouge, la femelle a la couronne noire. Le dessous est blanc écaillé de noir et le croupion est rouge contrastant avec la queue noire. Le bec est assez petit, et il ne possède seulement que trois orteils sur chaque pied. Le Pic de Tickell (Chrysocolaptes lucidus) est assez similaire.

Ses habitats naturels sont la forêt sèche subtropicale ou tropicale, la forêt de plaine humide subtropicale ou tropicale et la forêt de mangrove subtropicale ou tropicale.

Le Pic du Bengale (Dinopium benghalense) est un pic largement répandu en Asie du Sud. C’est l’un des rares pics que l’on voit dans les zones urbaines, il a un sifflement caractéristique et un vol ondulant. C’est le seul pic à dos doré avec une gorge noire et un croupion noir.

On le trouve principalement dans les plaines allant jusqu’à une altitude d’environ 1200 m au Pakistan, en Inde au sud de l’Himalaya et à l’est jusqu’à l’ouest de la vallée de l’Assam et du Meghalaya, au Bangladesh et au Sri Lanka.

Il est associé à la forêt ouverte et à la culture. Ils est souvent vu dans les zones urbaines avec des avenues boisées. Il est assez rare dans le Kutch et la région désertique du Rajasthan.

C’est une grande espèce mesurant de 26 à 29 cm de long. Il a une forme typique de pic et les couvertures alaires jaune doré sont distinctives. La croupe est noire. Les parties inférieures sont blanches avec des marques de chevrons sombres. La gorge noire finement marquée de blanc le sépare immédiatement des autres pics à dos doré de la région indienne. La tête est blanchâtre avec une nuque et une gorge noires, et il y a un cache-œil grisâtre.

Comme les autres pics, cette espèce a un bec droit et pointu, une queue raide pour fournir un soutien contre les troncs d’arbres et des pieds zygodactyles, avec deux orteils pointés vers l’avant et deux vers l’arrière. La longue langue peut être dardée vers l’avant pour capturer les insectes.

Le mâle adulte a une couronne et une crête rouges. La femelle a un front noir tacheté de blanc, avec du rouge uniquement sur l’ arrière de la crête. Les jeunes sont comme la femelle, mais plus terne.

Des oiseaux leucistiques ont été enregistrés. Deux spécimens d’oiseaux mâles du nord des Ghâts occidentaux ont été notés pour avoir des plumes à pointe rouge sur la région malaire formant presque une bande malaire. Un spécimen femelle de Lucknow a été noté pour avoir développé un bec anormal ressemblant à une huppe.

Espèce similaire : Contrairement au Pic de Tickell, il n’a pas de moustache noire et le croupion rouge.

Le Pic de Tickell (Chrysocolaptes lucidus) résident répandu et commun du sous-continent indien vers l’est en passant par l’Asie du Sud tropicale jusqu’aux Philippines et en Indonésie.

C’est une espèce associée à une forêt assez ouverte. On le trouve dans les contreforts de l’Himalaya et dans les forêts des Ghâts occidentaux. Il niche dans un trou d’arbre, pondant trois ou quatre œufs blancs.

Comme les autres pics, cette espèce a un bec droit et pointu, une queue raide pour soutenir les troncs d’arbre et des pieds zygodactyles ou «attelés», avec deux doigts pointés vers l’avant et deux vers l’arrière. La longue langue peut être dardée vers l’avant pour capturer les insectes, mais il se nourrit également de nectar.

C’est un grand pic mesurant 33 cm de long. Il est de forme typique de pic, avec une crête dressée et un long cou. La coloration est très variable entre les sous-espèces; il a toujours un dos et des ailes non marqués allant du jaune doré au brun foncé. Le croupion est rouge et la queue est noire. Les parties inférieures sont blanches avec des marques sombres (chevrons, rayures ou bandes) ou brun clair. La tête est blanchâtre avec un motif noir, ou elle est jaune, brune ou rouge. Contrairement au Pic du Bengale, il a une bande de moustache sombre divisée par du blanc, et le noir du cache-œil est joint à celui de la nuque.

Le mâle adulte a toujours une couronne rouge. Les femelles ont une couleur de couronne variant entre les sous-espèces, comme du noir tacheté de blanc, de jaune ou de brun avec des points plus clairs. Les jeunes sont comme la femelle, mais plus terne

La sous-espèce sri lankaise, C. l. stricklandi, a des ailes très sombres. Il est parfois considéré comme une espèce distincte.

Le Pic de Goa (Chrysocolaptes festivus) est un pic répandu mais rares en Inde et au Sri Lanka, où ils sont associés aux forêts ouvertes et aux zones de broussailles avec des arbres épars.

Il mesure en moyenne 29 cm de long (y compris la queue). Il a un bec droit et pointu et une queue raide qui fournit un support contre les troncs d’arbres lorsqu’il se déplace de haut en bas.

Les parties supérieures, y compris les ailes, sont jaune doré ; à l’exception du croupion et de la queue noirs; la tache blanche de la nuque s’étend le long du dos et des taches d’épaule noirs se prolongent également sur le dos pour former une forme en V bordée de blanc. La tête est blanchâtre avec une moustache noire et des taches noires sur les yeux qui s’étendent sur les côtés du cou. Le sous-plume est blanc avec des marques de chevrons sombres.

Le mâle adulte est facilement identifiable par sa couronne rouge, qui est jaune chez la femelle.

Il a des pieds zygodactyles ou “attelés”, avec deux orteils pointés vers l’avant et deux vers l’arrière. Sa longue langue est bien adaptée pour s’élancer vers l’avant pour capturer les insectes dans les crevasses.

Les jeunes ressemblent aux femelles adultes, à l’exception d’un plumage plus terne.

Comme la plupart des pics, il niche dans les cavités des arbres. La couvée moyenne se compose d’un ou deux œufs blancs.

Le Pic Grantia (Gecinulus grantia) est l’un des pics les plus rares en Inde. Il se trouve au Bangladesh, au Bhoutan, en Chine, en Inde, au Laos, au Myanmar, au Népal, en Thaïlande et au Vietnam.

Ses habitats naturels sont les forêts sèches subtropicales ou tropicales et les forêts de plaine humides subtropicales ou tropicales.

Spécialiste du bambou, il s’agit d’un pic à l’apparence étrange avec un corps sombre, une tête pâle et des taches rouge sang sur les ailes. Il donne de courtes rafales de tambours rapides qui, en raison des tiges creuses du bambou, ont souvent une sonorité étrange et réverbérante. Le bec pâle est nettement plus court que celui du plus grand Pic à Oreillons Rouges, qui tambourine rarement, voire pas du tout.

Une étude phylogénétique moléculaire publiée en 2017 a révélé que le Pic Grantia était intégré au genre Dinopium et était une espèce proche du Pic Oriflamme (Dinopium rafflesii).

Le Pic Meunier (Mulleripicus pulverulentus) à l’apparence préhistorique, est le plus grand pic du monde (51 cm). Il est globalement gris, avec un blush rose sur les joues et une tache nue orange pâle sur la gorge. Le cou fin et le corps long lui donnent une apparence trop étirée, voire affamée. Il traverse la forêt en petits groupes familiaux, émettant de forts cris hennissants et martelant puissamment les arbres. Il est confiné à des forêts vierges avec une abondance de grands arbres.

Le Pic Canente (Hemicircus canente) se trouve de l’Himalaya indien à l’Asie du Sud-Est. L’aire de répartition du pic tacheté du cœur s’étend du Bangladesh au Vietnam. Il se nourrit par paires autour des Ghâts occidentaux et de la forêt centrale de l’Inde.

Il a un plumage contrasté noir et blanc, un corps trapu distinctif et une grosse tête en forme de coin le rendant facile à identifier tandis que ses appels fréquents le rendent facile à détecter car il se nourrit d’invertébrés sous l’écorce des fines branches extérieures des arbres. Ils se déplacent en couples ou en petits groupes et se trouvent souvent dans des troupeaux d’alimentation mixtes. Ils ont une large distribution à travers l’Asie avec des populations dans les forêts du sud-ouest et du centre de l’Inde qui sont légèrement séparées de leurs aires de répartition dans l’Himalaya et l’Asie du Sud-Est.

Ce pic fut été décrit en 1832 par le naturaliste français René Lesson à partir d’un spécimen collecté à Bago au Myanmar. Il a inventé le nom binomial Picus canente. Le nom spécifique vient de la mythologie romaine : Canens était une nymphe à la voix douce, son mari était Picus. L’espèce est maintenant placée dans le genre Hemicircus qui a été introduit en 1837 par le naturaliste anglais William John Swainson. L’espèce est monotypique : aucune sous-espèce n’est reconnue.

C’est un petit pic noir et chamois de forme unique avec une grande crête faisant paraître la tête large pour le corps et la queue courts. Les mâles et les femelles sont principalement noirs avec des taches noires en forme de cœur sur les épaules blanches avec de larges taches scapulaires blanches et des rémiges barrées. La femelle a le front et la calotte blanc chamoisé alors qu’il est noir chez les mâles. La gorge est blanchâtre et les parties inférieures sont gris olive foncé. Une touffe de plumes sur le dos est spécialisée et riche en lipides, ce qui fait que les plumes se collent dans les spécimens préservés. Ces plumes spéciales ou “grosses plumes” font parfois apparaître les plumes du croupion chamois et peuvent être une forme de “coloration cosmétique” et la sécrétion aurait une odeur agréable mais la signification fonctionnelle est inconnue.

Son habitat naturel est constitué de forêts de plaine humides subtropicales ou tropicales. Ils se trouvent dans les forêts himalayennes de l’Inde et s’étendent au Bangladesh, au Myanmar, en Thaïlande, au Laos, au Cambodge et au Vietnam. En Inde, on le trouve également dans les Ghâts occidentaux et les forêts du centre de l’Inde. Une sous-espèce cordatus basée sur la description de Thomas C. Jerdon à partir d’un spécimen des Ghâts occidentaux n’est pas considérée comme distincte et les populations diffèrent légèrement par la couleur du plumage et varient en taille (les oiseaux du nord étant plus gros que ceux plus proches de l’équateur).

Ce pic se nourrit par paire, rejoignant parfois des groupes de butinage d’espèces mixtes. Il vole d’arbre en arbre dans un vol bondissant. Il se nourrit sur les branches minces et appelle souvent. Il se nourrit principalement d’insectes sous l’écorce mais est connu pour picorer les cosses de Cassia fistula pour obtenir des larves d’insectes. Les appels comprennent un twee-twee-twee aigu (appel en duo) menant parfois à un trille de plusieurs notes, un ki-yeew nasal et des su-sie répétés. Il tambourine rarement pendant la saison de reproduction, principalement pendant l’hiver et avant les moussons. Le nid est creusé dans une branche morte avec une ouverture étroite de 3 à 4 cm de diamètre et le tunnel descendant obliquement d’environ 20 cm avant de s’élargir en une chambre. Le nid peut parfois être construit dans des poteaux de clôture. La couvée habituelle est de 2 ou 3 œufs blanc.

PICUMNES

Le Picumne Tacheté (Picumnus innominatus) se trouve en Inde, au Pakistan, au Népal, au Bangladesh, au Bhoutan, en Chine, au Myanmar, en Thaïlande, au Cambodge, au Laos, au Vietnam, en Malaisie et en Indonésie.

En Inde, il est réparti dans les états de Jammu et Cachemire, Himachal Pradesh, Uttarakhand, Sikkim, West Bengal, Arunachal Pradesh, Assam, Meghalaya, Odisha, Telangana, Maharashtra, Andhra Pradesh, Karnataka, Goa, Tamil Nadu, Kerala, Nagaland, Manipur, Tripura et Mizoram.

Il a une forte dépendance à l’égard des forêts. Cette espèce se trouve normalement à des altitudes de 0 à 3000 m.

Les écosystèmes naturels comprennent des forêts sèches tropicales et subtropicales, des régions boisées, des forêts tropicales et subtropicales humides de plaine et des forêts tropicales et subtropicales humides de montagne.

C’est un petit oiseau, mesurant 10 cm de long et pesant 9 à 13 grammes. Le mâle a le front orange roux à brun avec des taches et des barres noires. Le dos, les ailes et la queue sont vert olive. Il a des lores blanc crème et une large bande vert noirâtre derrière les yeux. Les parties inférieures sont blanc crème avec des taches noires. Les iris sont brun noirâtre. Le bec est noir. Les pattes sont gris pâle. L’appel est un son aigu « ti-ti-ti-ti-ti ».

Son régime alimentaire se compose principalement de fourmis et de termites. Une variété de petits insectes, de larves d’insectes et de chenilles sont leur nourriture principale.

Sa saison de reproduction s’étend de janvier à mai dans une grande partie de son aire de répartition. Cet oiseau est monogame. Les deux adultes creusent le trou de nidification avec une entrée ronde qui s’adapte juste à l’oiseau, menant à une chambre verticale agrandie en dessous.

La couvée peut contenir 2 à 5 œufs blancs ronds. Les deux parents se relaient pour incuber les œufs et s’occuper des nouveau-nés. Le poussin éclot après 11-14 jours. Les oisillons s’envolent après 25 jours.

Le Picumne à Sourcils Blancs (Sasia ochracea) se trouve en Inde, au Népal, au Bhoutan, au Bangladesh, au Myanmar, en Thaïlande, au Cambodge, au Laos, au Vietnam et dans le sud de la Chine.

En Inde, il se trouvedans les États de l’Uttarakhand, de l’Uttar Pradesh, du Sikkim, du Bengale occidental, de l’Assam, du Meghalaya, de l’Arunachal Pradesh, du Nagaland, du Manipur, du Tripura et du Mizoram.

Il dépende fortement de la forêt. Cette espèce se trouve normalement à des altitudes de 250 à 2600 m.

Les écosystèmes naturels comprennent les forêts de montagne humides tropicales et subtropicales, les forêts de plaine humides, les forêts primaires, les forêts sèches de feuillus, les zones arbustives sèches, les forêts de bambous, les marais, les rivières, les ruisseaux et les mares.

C’est un petit piculet, mesurant 9-10 cm de long et pesant 8 à 12 grammes. La couronne est vert olive. Il a une traînée blanchâtre au-dessus de l’œil, qui s’étend un peu derrière l’œil. Il a une petite tache jaune doré sur le front du mâle. Les parties supérieures sont vert olive avec une teinte marron. La croupe est marron. La queue courte est noirâtre. Les parties inférieures sont cannelle ou rousse. Les sous-caudales sont vert olive. Le bec est gris. L’œil est entouré d’une peau nue rougeâtre. Les iris sont rouges. Les pattes sont orange jaunâtre et n’ont que trois orteils.

Les jeunes ont un plumage plus terne. Les parties supérieures des jeunes sont vert terne et les parties inférieures sont gris terne. Leur appel consiste en de courts sons «chi» ou «tick».

Son régime alimentaire se compose principalement de petits insectes, de petits invertébrés, de scolytes, de fourmis, de larves de fourmis, de termites et d’araignées.

Il se nourrit dans la couche de sous-bois, picorant, sondant et glanant les troncs et les branches des arbres avec son bec pointu. Il se nourrit généralement en couple ou en petit groupe.

Sa saison de reproduction s’étend de mars à juin dans le sous-continent indien. La saison de ponte en Asie du Sud-Est s’étend d’avril à juillet.

Cette espèce est monogame. La parade nuptiale du mâle comprend des sauts autour de la femelle accroupie et des vols répétés au-dessus d’elle. Le sites de nidification est une cavité d’arbres, en particulier dans les bambous.

Le couple creuse son propre nid. L’entrée du nid est un trou juste assez grand pour que l’oiseau puisse y entrer. La couvée se compose généralement de 2 à 5 œufs ronds blanchâtres.

Les deux parents se relaient pour incuber les œufs et s’occuper des nouveau-nés. Les œufs sont incubés pendant environ 12 à 15 jours. Les oisillons s’envolent en 25 à 30 jours environ.

TORCOL

Le Torcol Fourmilier (Jynx torquilla) se trouve en Europe, en Asie occidentale, centrale et orientale, en Asie du Sud-Est, dans le sous-continent indien et en Afrique. C’est un oiseau hautement migrateur.

En Inde, il est réparti dans presque tous les États. Il n’est pas présents au sud de Mysore, du delta du Cauvery et de Pondichéry. Les populations reproductrices se trouvent dans le Jammu-et-Cachemire, l’Himachal Pradesh, le Pendjab et l’Uttarakhand.

Cette espèce a une faible dépendance à la forêt. Il se trouve normalement à des altitudes de 0 à 3300 m. Les écosystèmes artificiels comprennent des terres cultivées, des pâturages, des plantations, des jardins ruraux, des vergers et des parcs urbains.

Les écosystèmes naturels comprennent les forêts boréales, les forêts tempérées, les prairies tempérées, les lagunes marines côtières, les lacs d’eau douce côtiers, les zones arbustives de type méditerranéen, les zones arbustives sèches et humides.

C’est un petit pic à longue queue, mesurant de 15 à 17 cm de long et pesant de 30 à 50 grammes.

Il est petit, mince et allongé, ressemblant plus à une grive qu’à un pic. Il peut faire pivoter sa tête jusqu’à 180 degrés et regarder pratiquement par-dessus le dos.

S’il est effrayé, il secouera et tordra son cou flexible et, levant sa crête, sifflera comme un serpent. D’où le nom torticolis. Parfois, lorsqu’il est menacé, il ferme les yeux et devient mou, faisant le mort.

Le plumage est coloré de manière cryptique dans des tons de brun et de gris. Les parties supérieures sont brun grisâtre pâle avec des barres et des stries rousses et noirâtres. Il a des bandes oculaires brun foncé partant du bord arrière des yeux et s’étendant jusqu’au cou.

Le croupion et les couvertures sus-caudales sont gris avec des taches et des rayures brunes. La queue arrondie est grisâtre avec des taches brunes et de faibles bandes brun grisâtre. Les primaires et les secondaires sont brunes avec des barres et des marques brun roux et sable.

Le menton est blanchâtre avec des barres brunes. La gorge, les joues et le haut de la poitrine sont chamois avec des barres brunes. Les parties inférieures sont blanc crème avec des barres et des taches brunes. Les flancs sont chamois avec des barres et des taches brunes. Les sous-caudales sont chamois avec des barres brunes étroites.

Le bec est plus court que celui d’un pic. Il est brun grisâtre, mince et pointu et a une large base. La longue langue rose et collante s’enroule autour de la fourmi avant d’être avalée.

Les iris sont bruns et les yeux ont un cercle oculaire brun. Les pattes sont brun grisâtre pâle. Les orteils sont zygodactyles, deux orteils tournés vers l’avant (chiffres 2 et 3) et deux vers l’arrière (chiffres 1 et 4). la zygodactylie aide à s’accrocher aux surfaces verticales.

L’appel est un son répété, dur et strident “quee..quee..quee” et “Kwieh..Kwieh..Kwieh”. Un oiseau alarmé émet un son répété “tuck..tuck..tuck” et siffle également comme un serpent.

Son régime alimentaire se compose principalement de larves et de pupes de fourmis. Les petits coléoptères, les pucerons, les diptères, les punaises, les mites et les araignées sont leur principale nourriture. Par rapport à sa taille, cet oiseau a une langue très longue.

Contrairement aux autres pics, il ne fait pas de trous dans les arbres à la recherche de nourriture. Il étend sa longue langue collante entre les fissures du bois et de l’écorce pour sonder et capturer les fourmis et autres insectes.

Il se nourrit également sur le sol et les fourmilières, se déplaçant avec de courts sauts avec la queue maintenue en position haute. Il capture également des insectes en vol.

Sa saison de reproduction se situe en mai et juin dans la majeure partie de son aire de répartition. Une deuxième couvée peut être pondue en juin-juillet, en particulier dans les populations reproductrices du sud. Dans de rares cas, une troisième couvée est élevée.

De retour sur les aires de reproduction, les couples se forment pour la saison et établissent un territoire. Le territoire est défendu de manière très agressive. Il se perche en se faisant face avec le bec ouvert et en balançant la tête de haut en bas.

Les sites de nidification comprennent de vieux vergers avec plusieurs nids de fourmis, de vieux arbres avec des cavités et des trous préexistants dans le tronc, des crevasses dans les murs des terriers vacants. Parfois, il expulse un ancien occupant, ses œufs et ses oisillons du trou de nidification.

Le nid est débarrassé des coquilles d’œufs et autres débris de la nidification précédente. Ils n’utilisent aucun matériau de nidification et doublure. La couvée contient généralement entre sept et dix œufs d’un blanc terne, partiellement opaques.

Les œufs sont pondus quotidiennement et après la ponte du dernier œuf, les deux parents incubent, la femelle couve pendant de plus longues périodes. Les poussins éclosent au bout de douze jours environ. Les oisillons sont nourris par les parents. Ils s’envolent en une vingtaine de jours.